Info locales

🌞 06:09 | 13:56 | 21:42

⛅ +7jours ⇒ -2min +0min = -2 min

Rave party à Redon : « Du jamais vu »… Pourquoi les gendarmes ont-ils détruit le matériel des teufeurs à coups de hache ?

Le Hollandais Volants -- Liens

Parce que ce sont des psychopathes frustrés violents en manque de manifs ?


— (permalink)

Recap: Videos & Slides from OpenShift Commons Gathering at Red Hat Summit 2021

OpenShift blog

OpenShiftCommonsAtSummitPart2

It's A Virtual Wrap! OpenShift Commons Gathering took place virtually on June 14th at the virtual Red Hat Summit Part 2. This gathering brought together hundreds of Kubernetes and Cloud Native experts from all over the world to discuss container technologies, best practices for cloud native application developers and the open source software projects that underpin the OpenShift ecosystem. 

This OpenShift Commons Gathering featured 8 OpenShift End User talks from Isbank, SIX, Wells Fargo, Services Australia, Innovapost (Canada!), WorldPay including an inspiring End User keynote with Southern Coalition for Social Justice

OpenShift Commons Talks by End User for End Users

We also got a deep dive into the latest OpenShift Release (4.7) by members of the OpenShift Product Management team replete with demonstrations of new features and functionality and heard from Red Hat’s Clayton Coleman and Joe Fernandes on the future vision of Kubernetes as the control plane for hybrid cloud environments.

 All the videos and accompanying slides are available online here 

To stay abreast of all the latest releases and events, please join the OpenShift Commons and join our mailing lists & slack channel.

What is OpenShift Commons?

Commons builds connections and collaboration across OpenShift communities, projects, and stakeholders. In doing so we'll enable the success of customers, users, partners, and contributors as we deepen our knowledge and experiences together.

Our goals go beyond code contributions. Commons is a place for companies using OpenShift to accelerate its success and adoption. To do this we'll act as resources for each other, share best practices and provide a forum for peer-to-peer communication.

Join OpenShift Commons today!

Adult Swim - Elastic Man

Liens SebSauvage
Tirez sur sa peau.
Et plein d'autres jouets à la con : http://david.li/
(Permalink)

Cristiano Ronaldo préfère l’eau, Coca-Cola boit la tasse en Bourse – Libération

Liens SebSauvage
Une chute de 4 milliards de dollars. Mon dieu que c'est CON, la bourse. Quand on pense qu'une bonne partie de notre économie et nos vies sont dépendantes de ça, ça fait peur.
(Permalink)

What Every Programmer Should Know About SSDs - Database Architects

Liens SebSauvage
Sous le coude pour lecture ultérieure.
(Permalink)

Élections régionales et départementales: pourquoi les machines à voter posent un problème démocratique | HuffPost

Le Hollandais Volants -- Liens

Macron : "il faut aller voter, c'est important. Par contre, laissez tomber le vote normal, prenez ma machine à voter plutôt."

Ha.ha.


— (permalink)

Vitesse de la lumière — Wikipédia

Le Hollandais Volants -- Liens

Petite astuce mnémotechnique, que je ne connaissais pas :

La constante lumineuse restera désormais là, dans votre cervelle

« La (2) constante (9) lumineuse (9) restera (7) désormais (9) là (2) , dans (4) votre (5) cervelle (8) »

Soit 299 792 458 m/s.

Et pour simplifier encore plus, cela correspond à peur de choses près à 1 milliard de km/h. (1 079 252 849 km/h).


— (permalink)

Sanction de 500 000 euros à l’encontre de la société BRICO PRIVÉ | CNIL

Liens SebSauvage
Ah oui tiens, Brico Privé, ces connards qui m'ont bien pourri de spam.
Mais il y en a *tellement* d'autres à punir !
Mais c'est une preuve que le RGPD peut aider à taper sur les spammeurs.
(Permalink)

Sony Wins Pirate Site Blocking Order Against DNS-Resolver Quad9 * TorrentFreak

Liens SebSauvage
Ah tiens les industriels de la culture commencent à s'attaquer aux résolveurs DNS alternatifs.
En France, les industriels de la culture ont déjà la possibilité de bloquer des centaines de sites de leurs choix, les gros fournisseurs d'accès Français devant s'y plier (c'est pour cela que vous ne pouvez pas accéder à des sites comme https://thepiratebay.org). Donc un contournement courant consiste à utiliser des résolveurs DNS alternatifs à ceux fournis par défaut par votre fournisseur d'accès.
Là Sony a obtenu une injonction envers Quad9, obligeant ce dernier à bloquer un site "pirate".
Je suppose que Sony a trop les chocottes de s'attaquer à celui de Google ? Ou bien GoogleDNS bloque déjà ce site ?
Oui, il va falloir sérieusement réfléchir aux solutions de résolution de noms décentralisées.
(Permalink)

Vivaldi après 1 mois… Retour sous Firefox - Le Hollandais Volant

Liens SebSauvage
LHV retourne sous Firefox parce que Blink... est plus lourd, plus lent que Firefox.
(Permalink)

zsync

Liens SebSauvage
mmm... bon je n'ai jamais pris le temps de regarder ça, mais l'idée est intéressante.
Imaginez que vous ayez un gros fichier à télécharger d'un serveur web.
Le fichier a changé sur le serveur web, et vous voudriez télécharger la nouvelle version du fichier, mais il serait plus optimal de ne télécharger que les parties modifiées.
C'est ce que fait l'excellent rsync, mais rsync fonctionne par dessus ssh, et non http. zsync permet de faire la même chose, mais sur http.

Ce qui est intéressant c'est qu'il n'y a aucun applicatif à déployer côté serveur. Côté serveur web:
- déposez votre fichier.
- précalculez le fichier .zsync et déposez-le à côté de votre fichier.

Côté client:
- utiliser zsync pour récupérer le fichier.

C'est tout.
(Permalink)

Organic Maps | Fast detailed offline maps for travelers, tourists, hikers and cyclists

Liens SebSauvage
Les auteurs de l'appliction de GPS hors-ligne Maps.Me (par ailleurs pas mauvaise du tout) se sont rendus compte que bourrer une application de trackers ce n'est pas dans l'air du temps, alors voici leur nouvelle application de GPS hors-ligne, et visiblement sans aucun tracker: https://reports.exodus-privacy.eu.org/fr/reports/app.organicmaps/latest/
Très bien !
Donc il faudra que je prenne le temps de la tester par rapport aux autres (https://sebsauvage.net/wiki/doku.php?id=gps-android)

Ce qu'elle a d'intéressant ?
- Elle est très légère et fonctionne bien sur des téléphones modestes.
- Les cartes sont remaquablement compactes (avantageux si vous n'avez pas beaucoup d'espace libre dans le stockage de votre téléphone). À titre d'exemple, le Bas-Rhin fait seulement 47 Mo.
- Elle peut désormais afficher les courbes de niveau (pratique en rando).
- et je constate avec grand plaisir la disparition des POI "Booking" et le retour des *VRAIS* POI, avec numéros de téléphone, email, site web et autres information réellement issues d'OpenStreetMap. Donc apparemmeent plus de POI menteurs.
- Quand les informations sont disponibles, il affiche également les heures d'ouverture.

Tout cela semble vraiment très bien.
Les sources sont dispos sur GitHub : https://github.com/organicmaps/organicmaps
Et c'est même dispo sur F-Droid : https://f-droid.org/en/packages/app.organicmaps/
(Permalink)

Internet-in-a-Box

Liens SebSauvage
Ce projet est loin d'être nouveau, mais il est bon de le rappeler:
Internet contient une grande quantité de savoir (notamment Wikipedia), mais comment vous pouvez donner accès à ce savoir dans les endroits où il n'y a pas de connexion internet ?
Voici donc "internet-in-a-box" (internet dans une boîte): Un disque de un téra-octet contenant un point d'accès Wifi intégré. Le disque contient une copie de Wikipedia (y compris dans la langue locale quand possible), Wiktionnaire, et d'autres contenus. Il est également possible d'ajouter des applications (blogs, wikis, NextCloud, Minetest...)
Cela permet de donner accès à ce savoir dans les coins les plus reculés, et être alimenté par des panneaux solaires.
(Permalink)

Haunting Photos Reveal a Massive Abandoned Town of Disneyesque Castles | Architectural Digest

Liens SebSauvage
Ce ratage économique a quelque chose de vraiment flippant. C'est en Turquie. Ça devait être un quartier haut-de-gamme, où chacun a son mini-chateau Disney. Quelle horreur.
(Permalink)

L’interface déficiente dans la vie courante

Le Hollandais Volant

Je suis webdev à mes heures. Une partie du boulot consiste à savoir quels éléments utiliser dans l’interface des pages web pour avoir une interaction simple entre l’humain et la machine.

Pour une action « A », est-ce qu’il vaut mieux :

  • utiliser une interface style « menu » ?
  • utiliser une interface style « champ de texte » ?
  • utiliser une interface style « bouton » ?
  • ne pas proposer l’option ?

Tous les développeurs d’interface graphique font face à ça.

Exemples d’interfaces et comment choisir la bonne

Parfois, les choix sont simples. Par exemple, pour proposer de choisir un pseudo, il serait malvenu de proposer 15 menus déroulants de A à Z où l’utilisateur choisit son nom :

i
Cela serait la galère, non ? Oui, on est d’accord.

Maintenant, imaginez, vous avez question : « Que voulez-vous sur votre sandwich ? »

Lequel de ces sélecteurs est plus pratique :

i
i
Évidemment, il s’agit du second. Pourquoi ? Parce qu’il reflète la vraie vie. Dans une sandwicherie, un dialogue se passerait typiquement comme ça. Prenez l’exemple de chaîne « subway », où ça se passe exactement de cette façon :

« je vous met du fromage ?
— oui
— de la salade ?
— oui
— du jambon ?
— non merci
— du beurre ?
— non merci »

Il est donc normal qu’on fasse une interface qui retranscrive tout ça. L’interface humain-machine (IHM) doit idéalement refléter une interaction humain-humain.

Laissez-moi redire ça : une interface humain-machine n’est bien faite que si elle reflète une interaction naturelle entre deux personnes. Autrement, votre interface peut-être considérée comme globalement merdique. Point.

À l’inverse maintenant, s’il n’était pas possible de combiner les ingrédients, mais qu’on était limité à un choix unique, on aurait eu le dialogue suivant :

« je vous met du fromage, de la salade, du jambon, ou bien du beurre ?
— du fromage, s’il vous plaît ! »

… et dans ce cas, l’élément d’interface appropriée aurait été le menu déroulant à choix unique (ou bien une interface à bouton « radio »), mais sûrement pas les cases à cocher qui sont — par nature — à choix multiple.

Ça peut sembler simple, tout ça. Probablement trop. Pourtant, créer des interfaces permettant une expérience utilisateur convenable, c’est un métier, et ce n’est pas pour rien.

Dans les faits, c’est dingue comme il existe des cas d’interfaces tellement pourries qu’on se demande ce qui est passé par la tête de leur concepteurs… et dans celui des managers qui ont embauché ces personnes, et aussi dans celui des chefs de projets qui vont validé ça au cours de réunions « café-croissants-cravates »

Cas d’une interface limitée par contrainte

Parfois, les limitations techniques empêchent de prendre l’interface approprié et on doit faire au mieux.

Ainsi, une guirlande de noël « RGB » qui n’a qu’un seul bouton poussoir, propose les combinaisons « R », « G », « B », « RG », « RB », « GB », « RGB ». Cela correspond à une interface style « menu déroulant » cyclique, en bouclant sur toute les possibilités avant de revenir à la première. À l’utilisateur de s’arrêter à la combinaison qu’il souhaite.

Sur la guirlande avait eu un petit écran tactile pour choisir, il aurait pu proposer des cases à cocher pour permettre de cocher/décocher les couleurs voulues.

Ici, évidemment, on ne va pas mettre un écran tactile sur un câble de guirlande. Donc on fait au mieux.

Sur un appareil plus gros par contre, où l’on n’est pas limité à un seul bouton et qu’on peut virtuellement en mettre autant qu’on veut, on doit en mettre autant qu’il en faut, ni plus, ni moins.

Dans les exemples qui suivent, ce principe n’est pas respecté.

L’interface du système de chauffage d’une voiture

Le sélecteur de chauffage dans sa voiture permet de choisir où l’on envoie l’air chaud (ou froid) :

  • les vitres (désembuage)
  • le haut de l’habitacle
  • les pieds

Et l’on a donc trois boutons bien séparés pour choisir :

  • vitres : on/off
  • haut : on/off
  • pieds : on/off

Imaginez un peu la galère en revanche si on avait un sélecteur circulaire qui boucle entre « haut », « vitres », « haut + vitres », « pieds + vitres », « vitres + haut + pied », etc..

Comme ça :

Interface chauffage voiture.
Heu… mais c’est ce que font toutes les voitures !

Et oui, et je trouve que c’est du gros n’importe quoi.

Comment faire si je veux les vitres et le haut ? On peut pas.
Par contre, je peux avoir les vitres et les pieds. C’est à rien n’y comprendre.

Va-t-on me faire croire que ce n’est pas possible — techniquement — de faire 3 boutons on/off pour choisir où envoyer l’air ? Surtout dans les voitures actuelles qui ont des climatisations bi-, tri- voire quadri-zone, où l’on peut envoyer l’air chaud à gauche, l’air froid à droite, ou vice-versa et la même chose à l’arrière au gré de chacun des passagers.

Je ne connais pas une seule @#%µ& de voiture qui propose une interface correcte pour ce système.

La mienne, qui date de 2020, et qui a plus d’options que je n’utilise, a ce style de sélecteur merdique ! Pire, il s’agit même d’un bouton tactile cyclique qui empêche de voir où on en est dans la boucle et où les autres sélecteurs — clim, désembuage auto, bi-zone — entrent en conflit ou réinitialisent ce premier sélecteur.

C’est absolument ridicule, mais ce n’est pas un cas isolé.

L’interface des fours électriques

Dans ma cuisine j’ai un four électrique avec une grille en haut, une grille en bas et un ventilateur pour faire circuler la chaleur.
Pensez-vous qu’ils auraient fait trois boutons ?

  • haut : on/off
  • bas : on/off
  • ventilateur : on/off

Bien-sûr que non :

Interface bullshit de four.
Et je passe sous silence les interfaces abominables des fours à micro-ondes avec « réchauffer », « cuisson », « décongélation », et tout un tas de pré-réglages à la con qui ne suffisent qu’à 0,3 % des cas et qui ne fonctionne que 5 % du temps.

En règle général, pour ce genre d’appareil, on devrait se contenter de deux choses :

  • la puissance
  • la durée

La chauffe d’un plat est conditionné par l’énergie thermique qu’elle reçoit de l’appareil.

Or vous savez-quoi ? L’énergie est le produit de la puissance par la durée d’exposition à cette puissance : E = W×t.
Deux boutons suffisent donc pour un four à micro-ondes, un four, une chauffe biberon, une plaque chauffante…

Les machines à laver

Et sur les machines à laver ?

Pourquoi devrait-il être simple de constituer son propre programme avec pré-lavage (oui/non), lavage (oui/non), essorage (oui/non) ?

Est-il écrit quelque part qu’il doit y avoir systématiquement un bouton circulaire avec N choix parmi toutes les possibilités, qui plus est sans ordre logique, et de surcroît où il en manque toujours une ou deux ?

Interface machine à laver.

Là aussi, de façon général, réservez les boutons circulaires à un choix qui permette de graduellement changer un paramètre : température, vitesse d’essorage… N’utilisez pas ça pour des options décorrélées entre-elles.

Autres liens

Vivaldi après 1 mois… Retour sous Firefox

Le Hollandais Volant

i
Ça fait quelques semaines que j’utilise Vivaldi en navigateur principal sur mon ordi.

J’avais changé, car j’étais lassé de Firefox et quelques-unes de ses options qui partent, viennent, repartent, et de divers choix incompréhensibles faites par Mozilla sur ce navigateur, et dans l’espoir de trouver une solution plus « future-proof » que Firefox qui est virtuellement mourant et que Mozilla considère comme un fardeau plutôt qu’un fer de lance.

Vivaldi n’est pas officiellement libre, mais tous leurs composants le sont, même si en partie c’est porté par Google.
Vivaldi est le navigateur plein d’options pratique et qui reste utilisable. Du génie. Je n’ai rien à reprocher au travail que Vivaldi a fait avec ce navigateur : il est complet et pratique.

Juste un truc.
Blink.

Blink c’est le moteur de rendu (à l’origine un fork de Webkit) : le sous-programme du navigateur responsable de l’affichage des pages. C’est le même moteur de rendu que Chrome, Edgium, Chromium, Opera…

Ce qui différencie ces navigateurs, c’est tout le reste qui n’est pas le moteur de rendu, c’est-à-dire la partie visible du navigateur (menus, disposition, couleurs…).

Or :
Blink est lent.
Blink est mauvais.
Blink est lourd.
Mais Blink est utilisé par 80 % des navigateurs.

En bref, Blink c’est le nouveau IE6.

Pour l’affichage des pages, Firefox est plus fidèle aux standards.
Pour l’exécution des programmes web, Firefox est plus rapide.
Pour la gestion des ressources, Firefox est moins gourmand.

Firefox n’utilise pas Blink, mais Gegko/Servo (projet Quantum). Ce moteur est rapide, efficace, léger. Y a pas à dire.

À ce jour, c’est la seule alternative au monstre Blink. Et c’est bien dommage, car même Mozilla semble délaisser le truc pour se lancer dans ses projets commerciaux (à coup de licenciements et plans de restructuration).

À l’époque d’Opera 12 (ancêtre spirituel de Vivaldi), Opera n’utilisait pas Blink/Webkit mais leur propre moteur de rendu : Presto. Il était plus rapide que Gegko et Webkit, mais Opera l’a laissé tomber pour se tourner vers Webkit (devenu Blink ensuite).

Quand Vivaldi est né, quelque temps après, ils ont fait le choix de prendre Blink et non Gegko.
Je ne suis pas là pour dire qu’il s’agisse d’une erreur, mais pour moi, ça reste un défaut et un reproche technique.

Après un mois sous Vivaldi, je le vois tous les jours : un clic droit dans un champ texte sous Vivaldi prend plusieurs secondes (c’est instantané sous Firefox). Les outils de dév sont bien plus complets et orientés utilisateur dans Firefox que dans Blink. Les éléments d’interface (input number/date/…) sont mieux pensés dans Firefox que dans Vivaldi/Chrome. Sans compter l’affichage des pages, les rendus graphiques…

Bref, Vivaldi est bon, vraiment très bon…
… si vous venez de Chrome/Opera/Edgium. Vraiment : essayez-le, vous ne verrez pas ces défauts et vous aurez un navigateur mieux foutu et mieux pour votre vie privée.

Mais si vous arrivez de Firefox, vous aurez un truc plus lent, plus lourd et les contrôles dans les pages seront ce que Firefox avait il y a 10 ans.

Si vous êtes web-dév, oubliez les outils de dév de Chrome/Vivaldi/Blink : c’est de la vraie merde. Ceux de Firefox sont plus complets, plus pratiques, même si un point plus bugué.

@Vivaldi : le jour où vous passez de Blink à Gekgo, vous aurez le meilleur navigateur du monde.
En attendant, vous avez la meilleure interface avec le pire moteur de rendu.

Welcome to Videomass | Videomass

Liens SebSauvage
À tester : Videomass, une GUI pour ffmpeg et youtube-dl.
(Permalink)

Le lourd coût humain d’un troisième confinement tardif en France

Le Hollandais Volants -- Liens

Ce n'est pas l'inaction et la passivité de Macron qui ont tué 14000 personnes.

C'est son action à vouloir faire passer son Cac40 avant tout le reste, et contre avis de la communauté scientifique et médicale dans son ensemble.

Il ne les a pas laissé mourir. Il les a poussé à se faire tuer. Y'a une sacrée différence.

Ce ne sont pas des morts du Covid.
Ce sont des morts économiques.


— (permalink)

My Bear Love

Liens SebSauvage
Je sais à qui je vais l'envoyer ^^
(Permalink)
more
mark as read